Chronique : la réceptivité - première partie

Dans mon dernier article, j'expliquais très brièvement ce qu'était la méthode Vittoz. J'aimerais aujourd'hui parler de manière un peu plus complète de:

La réceptivité

"La réceptivité est la faculté de recevoir les vibrations du monde extérieur"
Le but de la méthode est de rééduquer les deux fonctions physiologiques du cerveau: la réceptivité, (le cerveau reçoit des sensation) et l'émissivité (le cerveau émet des pensées, des paroles).

Le Dr. Vittoz avait compris que le cerveau ne pouvait penser et sentir en même temps; que la réception d'une information à l'aide des sens ou réceptivité représentait l'inspire et la pensée ou émissivité représentait l'expire.

"La démarche initiale, la plus importante pour qui veut entreprendre une rééducation par la méthode Vittoz, est la conquête de la réceptivité.

Apprentissage de la réceptivité:

Nous recevons tous des informations par nos cinq sens. Voir, entendre, toucher, goûter, sentir, tout le monde le fait. Mais sûrement pas suffisamment consciemment.

Nous allons apprendre, avec cette méthode, à utiliser nos cinq sens de la manière la plus consciente qui soit.
Lorsque nous le faisons, on dit alors que nous sommes en réceptivité.
Le cerveau se repose alors, car il n'y a plus d'interprétation, de jugement. La pensée a marqué un "stop". Il y a reprise d'énergie, comme lorsque nous inspirons.
Nous sommes, disait Vittoz, "Comme l'enfant au réveil".
Peu importe que cette couleur soit bleue ou rouge, nous nous contentons de recevoir ses vibrations, nous sommes dans l'accueil.

Comment?

Pour ce faire, nous allons effectuer des exercices que nous répétons comme un musicien répète ses gammes. Puis les intégrer dans la vie courante. C'est une des particularités de la méthode: pas besoin d'aller s'asseoir, se coucher ou faire je ne sais quoi pour les pratiquer! Nous pouvons les faire dans n'importe quelle position ou situation, seul ou devant plusieurs personnes; nul ne s'apercevra à ce moment-là que nous "faisons du Vittoz"!

Quels exercices?

Les principaux sont ceux appelés: "Actes conscients". Bien entendu, ce ne sont pas les actes qui sont conscients, mais l'opérant. Vittoz les a ainsi nommés pour plus de facilité.
Un acte conscient est senti et non pensé. En fait l'acte est mémorisé lorsqu'il est senti par l'intermédiaire des sens. Il n'y a pas l'intervention de la pensée.
Prenons un exemple courant: Fermer une porte à clé. Je sens que je saisis la clé; je sens les mouvements du bras, le contact de la clé, je visualise la clé dans la main. J'entends la clé tourner dans la serrure, tout en sentant les mouvements du bras. Puis je visualise l'endroit où je range la clé.

Conséquences:

A ce moment-là, je suis certain que la porte est bien fermée, que la clé est bien rangée. Je ne me pose plus la question "ai-je bien fermé la porte ? Où se trouve la clé ?"
C'est cela l'acte conscient : nous avons la certitude que l'acte est accompli. Il est mémorisé.
Car l'idée peut tromper, la sensation nette, jamais.
J'ai été à ce moment là, dans l'accueil, présent à moi-même, à mes actes.